logo1

Ruisseau2

Nos buts et nos objectifs

L’Association “ MEMOIRES DES PAYS DU GUIERS ” a été officiellement créée en juin 1998.

Sa création a marqué l’aboutissement de la réflexion d’un certain nombre d’entre nous considérant le patrimoine et la vie culturelle de notre région. Nous avons constaté, en effet, que notre région présente un gisement patrimonial important, pas toujours bien connu des habitants, et que la vie culturelle qui pourrait s’appuyer sur cette ressource, n’était pas en rapport avec cette richesse.

Nous avons donc voulu répondre à ce que nous avons perçu comme étant un besoin, en définissant les objectifs de notre Association.

Tout d’abord donnons quelques explications sur le choix que nous avons retenu pour désigner notre Association (1) :

“ Mémoires ” indique que nous voulons tenter de sauvegarder les traces (souvent précaires) d’un patrimoine qui existe sous des formes différentes et qui constitue la base de notre culture régionale. Aussi ne sommes-nous pas sélectifs par rapport à sa nature : nous nous intéressons à l’ensemble du patrimoine qu’il soit archéologique, industriel, naturel, artistique, ethnologique, historique, etc...Cette diversité permet à chacun de nous de travailler dans le domaine qui l’intéresse et permet les échanges qui nous enrichissent mutuellement.vue domessin1

Nous avons voulu aussi donner un cadre géographique à notre action, sans que celui-ci soit immuable. Il le fallait suffisamment vaste pour permettre notre pérennité et assurer la diversité comme il a été dit plus haut. Il fallait aussi lui trouver sinon une unité au moins un élément de cohésion. Pour ces raisons nous avons retenu “ les Pays du Guiers ”. Cette notion de diversité paysagère, géographique, historique et économique des régions au milieu desquelles coule le Guiers avait déjà été exprimée par André Charvet qui en a fait le titre de l’un de ses ouvrages. Pour nous ces pays sont représentés par les trois cantons de la rive droite du Guiers (En Savoie : Les Echelles, Le Pont de Beauvoisin et Saint Genix sur Guiers), soient 33 communes, et par les trois cantons de la rive gauche (en Isère : Saint-Laurent du Pont, Saint Geoire en Valdaine et Le Pont de Beauvoisin), soient 32 communes. Cet espace se compose de deux grandes zones géographiques : la Chartreuse et la vallée inférieure du Guiers. L’empreinte d’un passé historique souvent tumultueux, marque les deux rives et reste encore bien perceptible. Ce passé détermine un trait culturel commun : celui d’une région frontalière pendant six siècles. Aujourd’hui le Guiers constitue une limite administrative qui évoque l’ancienne frontière établie en 1355. L’implication de la rivière dans l’histoire souligne son caractère d’exception déjà manifesté par son hydrographie. En effet, le Guiers prend naissance dans une montagne mondialement connue pour être un haut-lieu du mysticisme et cette naissance se caractérise par deux sources distinctes issues de réseaux karstiques parmi les plus importants du globe. Enfin après un parcours riche de péripéties où les cluses et les gorges se succèdent dans de somptueux paysages, la rivière se jette dans le Rhône en un point tellement remarquable que l’on peut le désigner très facilement sur une carte à très grande échelle. En nous attachant au patrimoine nous ne pouvions pas omettre, dans notre intitulé, ce qui constitue l’un des fleurons du patrimoine naturel de notre région.ruisseau1

Un certain nombre d’associations qui partagent les mêmes objectifs, souvent plus ciblés sur un thème ou sur la sauvegarde d’un monument existent déjà dans cet espace. Nous souhaitons établir avec elles des liens de collaboration, comme c’est le cas avec certaines, de façon à partager nos compétences et nos connaissances.

Promouvoir les études qui concernent ce patrimoine régional, aider dans leurs recherches ceux qui s’y sont engagés, constitue une part de nos objectifs. Pour cela il faut tenter de réunir des données qui sont éparpillées. Il s’agit souvent de documents divers qui sont parfois la propriété de certains d’entre nous et auxquels est souvent attachée une forte valeur affective. Nous nous efforçons de réunir ces données et d’en garder la mémoire en utilisant des supports modernes comme la photographie ou la numérisation des documents qui sont toujours rendus à leurs propriétaires. Il peut aussi s’agir de témoignages autrement plus fragiles : ceux conservés par les mémoires des hommes. Nous tentons aussi de collecter ces informations orales. Ainsi, à la longue nous pourrons constituer une banque de données nécessaire à la conservation de ce patrimoine parfois qualifié de vernaculaire, assurément unique et par conséquent précieux.

Dans cet esprit, nous avons tenu à réaliser un bulletin annuel, remis gratuitement à nos membres. Ce bulletin fait état des travaux des adhérents. Il cherche à réunir des textes inédits pour en conserver la mémoire autant que pour faire connaître ces recherches. Nous avons choisi de l’appeler “ MNEMOSYNE ” (2) car c’était le nom de la déesse de la mémoire et la mère des neuf Muses, ce qui exprime bien, selon nous, les idées de sauvegarde et de diversité que nous venons d’exposer.

Enfin, nous espérons pouvoir participer à la valorisation du patrimoine évoqué. Cette valorisation peut s’intégrer dans le cadre d’une démarche économique : on sait bien qu’aujourd’hui, la culture est un élément de l’offre touristique générale. Cette sensibilité est bien la nôtre puisque cinq adhérents de l’association se sont engagés dans une démarche de formation devant les conduire à devenir guide ou animateur du patrimoine régional.

Le Président :

Jean Pierre BLAZIN

Rechercher

Qui est en ligne?

Nous avons 20 invités et aucun membre en ligne

Visiteurs

15121
Ce jour
Hier
Cette semaine
En tout
41
66
192
15121
IP : 54.82.112.193
2017-12-12 05:45


Copyright © 2014.Toutes reproductions interdites.